Défi nature de 3 mois

Bonjour à tous,

En ces temps particuliers où nous voyons moins de monde et où nous ne pouvons plus faire nos sports habituels, je compense en allant me balader à pieds ou à vélo.

Être en pleine nature me plaît beaucoup. Cela faisait longtemps. Petite, je vivais à la campagne et à l’aube de ma vie d’adulte, je suis allée vivre en ville pour être au plus près des sorties culturelles et aussi parce que je pouvais me fondre dans la masse tout en pouvant voir plus facilement du monde.

Au bout du compte, je me suis sentie seule au milieu de tout le monde mais surtout j’avais l’impression d’être toujours dans l’urgence, que la vie prenait le train à 100 km à l’heure et quelque fois je me sentais comme un piéton resté à quai.

Bilan de la quarantaine :

A 40 ans, j’ai voulu faire le point sur ma vie, sur ce que je voulais vraiment : ne plus courir après le temps, un travail plaisant et stable qui ne me prend pas tout mon temps et trouver un lieu de ressource et un habitat au plus près de la nature.

les mystères de la nature: le grand chêne pluricentenaire
grand chêne de 500 ans

J’ai lu un livre « la vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben qui m’a permis de me relier à nouveau à la nature et plus exactement aux arbres. Après cette lecture captivante, je ne les voyais plus comme des éléments faisant parti du décor mais comme des êtres vivants à part entière. Ces êtres pour certains centenaires voire millénaires m’imposent le respect. Nous pourrions tellement en apprendre d’eux. Savez-vous qu’ils utilisent un réseau immense de communication ? Si si ! ils avaient inventé le wifi bien avant nous !

Alors voilà, après toutes ces réflexions, j’ai donc fait un grand ménage dans ma vie. Je me suis allégée intérieurement dans tous les sens du terme et j’ai enfin trouver le lieu de mes rêves pour vivre, me ressourcer et jardiner.

De retour à la campagne :

Je peux enfin prendre le temps de vivre mais il y a des choses que je ne sais plus faire ou reconnaître. C’est un fait lorsque nous n’entretenons pas une certaine mémoire, nous oublions vite. Je ne sais plus identifier certaines plantes ou encore les champignons. Enfant, je me souviens des longues balades en forêt avec mon grand père pour aller ramasser les champignons. C’était un véritable plaisir !

Bref, n’ayant pas envie de me balader avec un gros bouquin nature et encore moins être tout le temps connecté aux écrans, j’ai envie de trouver un moyen simple de reconnaître et mémoriser les éléments naturels qui m’entourent.

Mon défi nature :

C’est décidé, je me lance dans un défi nature grandeur réelle. Lors d’une balade quotidienne ou lorsque je jardinerai, je noterai et photographierai un élément naturel que je ne connais pas ou peu pour en savoir plus à son sujet et pouvoir bien l’identifier. Et oui ! c’est que les plantes, les insectes voire même les animaux de loin se ressemblent parfois, alors autant prendre le temps de bien les observer pour mieux les connaître et les identifier.

Je souhaite vous partager mes découvertes ou redécouvertes. Et pour que le défi soit encore plus fun, j’ai envie de concevoir des énigmes pour vous partager certaines connaissances sur mes découvertes. Et mieux encore, je vous donnerai des nouvelles sur ce blog 3 fois par semaine pendant 3 mois avec pour objectif de faire de grands jeux nature avec tout ça.

Je suis partante ! Et vous ?

Voulez-vous en savoir plus sur les mystères de la nature ?

Y a t’il des éléments sur lesquels vous aimeriez en savoir plus ?

Voulez-vous en savoir plus sur les milieux sensibles de grande biodiversité comme la mare? la forêt? les plantes sauvages? les plantes comestibles? les plantes potagères ?

Si vous avez aimez cette article, vous êtes libres de la partager.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Défi nature de 3 mois”

  1. Cora dit :

    Bonjour,
    Je suis partante pour vous suivre dans votre défi.
    Cette situation me parle bien : j’ai un tout jeune carré potager, et, au sortir de l’hiver, je ne sais même plus ce que sont ses “mauvaises herbes” qui l’envahissent… ni ce qu’elles disent des besoins du sol.
    J’ai bien perdu depuis l’enfance !

Laisser un commentaire

Articles précédents

Balade comestibleBalade comestible

Samedi, je suis allée faire une balade en plein air à la découverte des plantes sauvages à la Jaye sur Yvon (49). Nous avons observé et cueilli des plantes sauvages comestibles

%d blogueurs aiment cette page :